dimanche 26 mai 2019

Rando VTT (Le Val d'Ajol le 26/05/19) : bucolique et physique

Organisateurs : Association des écoles publiques
Site internet : ?
Email : association-ecole-publique-levaldajol@laposte.net

Départ : Le Val d'Ajol (88),
salle des Sports, dès 7h30

3 parcours VTT proposés : 15, 25 et 40 km

Météo : ensoleillé
Températures : 10° vers 7h30, 20° en fin de matinée
Etat du terrain : généralement sec ou souple

Tarif : 2 à 7 euros



La présentation des organisateurs sur Nafix VTT Lorraine 
3 parcours 15 - 25 et 40 kms et marche familiale de 7 kms
Départs de 7h30 à 10h30 pour le VTT et jusqu'à 12h00 pour la marche
Petite restauration sur place et/ou menu terroir sur réservation

Précisions sur les parcours, adressées par mail par les organisateurs  : 
- 15 kms : environ 300 m de dénivelé positif. Accessible aux débutants avec une variante plus accessible encore. 
- 25 kms : 600 m de positif, pour randonneur régulier. 
- 40 kms : 1 000 m de dénivelé positif, pour randonneur confirmé.
Les parcours empruntent des sentiers balises sans difficulté technique particulière. 


 Le compte-rendu du 36 km (991 m de D+) par Zovf                         
(Zovf : "randonneur du dimanche", 23 randos en 2018, adepte des 35 km, aime les parcours ludiques et variés, avec un peu de dénivelé, un peu de technique mais pas trop, apprécie également les beaux panoramas et notre patrimoine historique.)

Pour ma 12eme rando de l'année, ce matin direction le sud des Vosges, Le Val-d'Ajol, commune de 3 900 habitants et limitrophe de la Haute-Saône en Franche-Comté (source Wikipédia).

Première fois que je me rends à cette rando, je relis donc avec attention le compte-rendu de 2016 de Nicolas, alias Evo Decomp. Je le rejoins sur le tarif du 40 km, 7 euros c'est pas donné comparativement à d'autres belles randos de la région (exemple : Rambervillers à 6 euros avec pour ce prix une offre de prestations longue comme le bras 😉).

Par ailleurs, je sais également que dans le secteur ça grimpe dur, pour avoir fait en 2017 la Rando des Chalets à Rupt-sur-Moselle (à l'Est du Val-d'Ajol, à une trentaine de minutes en voiture).


Le départ
J'arrive dans le bourg un peu après 7h10, par d'où je viens je ne vois pas de signalisation signalant l’événement, je tourne un peu en rond en cherchant la salle des sports, une passante m'aide à la trouver.

Sur place, les organisateurs s'affairent. Je consulte les plans en couleurs posés sur la table des inscriptions (moins pratique qu'affiché à un mur), je ne vois pas de tableau présentant le balisage (pas encore installé ?) ni de p'tit déj. d’accueil. Devant rentrer tôt, à la lecture des dénivelés je choisis de faire le 25, même si j'aurai préféré faire un 35, ma distance préférée (on verra que malgré moi, mes veux seront exhaussés 😁 !).

7h25 sur le vélo, pas de Nicolas à l'horizon, je parts. Il fait déjà bon, une dizaine de degrés.


le plan du 25


Le parcours
Alors je ne sais pas ce que j'ai foutu, si je n'avais "pas les yeux en face des trous", si le fléchage était terminé à l'heure où je suis parti, quoi qu'il en soit, au lieu de partir sur le parcours VTT, je prends sans le savoir le parcours marche de 11 km ! 

1 / 2 - Le parcours marche de 11,1 km, 259 de D+ (fait à VTT 😁)

A cette heure matinale, je suis tout seul sur ce parcours, passé quelques km de bitume, je m'aperçois à la première montée que quelque chose cloche : grosse montée avec au sol plusieurs centimètres de feuilles mortes, passage humide et difficile dans des herbes hautes, je mis dis à moi même "c'est vraie une montée pour marcheur" 😁 !

Ça va encore monter pas mal, avant de redescendre très rapidement dans la vallée puis de rentrer au Val d'Ajol. A l'inscription je constate ce que je supposai déjà, ce n'était pas le parcours VTT mais celui de marcheurs ...


début du parcours marche (fait en VTT 😁) : le fond de la vallée est tout plat)

grosse montée sur un (trop) épais lit de feuilles mortes peu propice aux VTT

les pieds trempés dans ces herbes hautes, je commence à me dire qu'il y a un pb !

passage de ruisseau, pas grave, je suis déjà mouillé 😊

ça grimpe encore

arrivé en haut sur le plateau, la campagne est jolie et je souffle un peu

la redescente vers la vallée est rapide

probablement le seul VTTiste qu'elle aura vu ce matin 😊 !

fin de parcours "toute plate"

le parcours marche de 11 km ... que j'ai fait à VTT 😁

début et fin de parcours tout plat, au milieu montée et descente de la colline (259 de D+) 


2 / 2 - Le parcours de 25 km - 732 m de D+

Il faut voir le bon côté des choses : je suis bien chaud, il n'est pas trop tard, j'aurai bien aimé faire un 35, en me lançant sur le 25 ça me fera 36 pour la matinée 😋 !

On quitte rapidement la vallée pour se prendre une première grosse montée (il y en aura une seconde sur ce parcours de 25), pour arriver sur la plateau rural, c'est toujours très joli. Passé le premier ravito avec ses produits du terroirs, ça remonte vite par un chemin au début très boueux, puis on randonne jusqu’à la belle cascade de Faymont.

Au départ de la cascade, on se reprend une seconde belle montée, à toute vitesse pour les VAE, en partie à pied pour moi. Revenu sur le plateau, la rando devient plus classique, plus tranquille, on profite des superbes paysages avant de redescendre rapidement dans la vallée.


ça grimpe dur

le décor change, mais ça grimpe toujours

arrivé en haut, c'est toujours très rural et joli

descente caillouteuse, ce n'est jamais trop technique

montée boueuse après le premier ravito

de beaux points de vue

un des rares singles présent sur le 25

la belle cascade du Faymont

à proximité de la cascade, un peu de portage pour passer des grosses pierres

puis commence la deuxième grosse montée du 25,
les VAE passent en flèche, les autres moins rapidement voire en poussant le vélo

les portages sont (trop) nombreux sur le parcours

ça roule vite, généralement le terrain est sec ou souple, avec quelques petits passages boueux




dernière petite montée un peu caillouteuse

derniers points de vue sur le plateau avant de redescendre


la dernière grande descente


parcours de 25 km assez peu forestier, mais physique

deux belles montées au programme du 25 - 732 m de D+



Le balisage et la sécurité
Un balisage bien fait dans l'ensemble, composé de plâtre au sol pour les directions, de rubalise bancaire pour la confirmation, complété par des panneaux de différentes couleurs (une couleur par parcours) et de la signalisation spécifique pour les bifurcations de parcours.

Côté sécurité, les quelques descentes un peu raides sont signalées par des panneaux d'avertissement, comme certaines intersections routières dangereuses, mais pas toutes.

Ainsi, dans la dernière descente finale, on arrive très vite sur la route sans avertissement du danger, ça craint 😕 ...


Les ravitos et l'ambiance
2 ravitos sur le 25 : servis par des GO accueillants, ils sont correctement garnis, surtout le premier ravito qui propose plusieurs produits du terroir, comme des fromages locaux ou de la délicieuse andouillette du Val d'Ajol (d'ailleurs, comme la semaine dernière à Sion par exemple, on aurait pu poser des petites affiches nous signalant l'origine de ces produits 😉).

C'est vrai aussi que ça manquait d'un peu de pain et surtout les assiettes étaient pour certaines presque vides ...


premier ravito proposant notamment des produits du terroirs

les assiettes se vident rapidement

le second ravito sur le 25


L'arrivée
Au final 36 km au compteur pour 991 m de dénivelé, la matinée fut sportive et mon erreur du matin m'aura finalement permis de faire mes "35 habituels", avec c'est vrai un dénivelé plus élevé que d'habitude.

Pas mal de monde à l'arrivée, je ne vois pas de jet pour laver les vélos (mais il y en avait bien un, comme le confirme Evo Decomp ci-dessous).


Conclusion
Une rando bien organisée, avec des atouts (produits du terroirs au ravito, cadre bucolique ...) et qui peut encore se bonifier (site internet ou page Facebook, p'tit déj., point de lavage à l'arrivée, ajout d'un parcours intermédiaire entre les 25 et 40, voire création d'un 45, prix plus raisonnable pour le parcours long, se donner un nom ...).

Côté parcours (je ne parlerai pas de celui des marcheurs 😋), le 25 était une belle balade champêtre, peu technique mais sportive, même si ça manquait quand même un peu de singles ludiques (mais c'est peut-être le secteur qui veut ça ?).



 Le compte-rendu du 40 km (1 092 m de D+) par Evo Decomp                         
(Evo Decomp : profil randonneur - de la distance, du dénivelé, du technique aussi mais pas trop)

Après Luxeuil et Hautevelle sur les marges occidentales du massif vosgien, retour dans les mêmes parages mais un peu plus à l'est et dans une ambiance déjà un peu plus montagnarde …

Le départ
M'étant dit que je saurai bien trouver, j'ai négligé de regarder où se tenait le départ. Du coup, faute de fléchage aux entrées de la localité (c'est là qu'on voit que ce n'est pas si petit, le Val-d'Ajol), j'ai perdu 10 mn qui m'ont fait louper Fabrice (Zovf) parti devant (avec lui, l'heure c'est l'heure). Mais "moi au moins", ce sera mon seul problème d'orientation de la journée 😉).

7€ l'inscription, c'était cher à la première édition de cette randonnée en 2016, ça le reste encore aujourd'hui, le "bon" côté des choses étant que cela n'ait pas augmenté depuis…


Le parcours
le plan du 40
Au Val-d'Ajol, on n'est qu'à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Luxeuil (et à mi-chemin de Remiremont), mais déjà le relief se creuse : paysage de plateau entaillé par la vallée de la Combeauté, le bourg est à 350 m d'altitude, la commune monte jusqu'à 700 m environ et la rando ira jusqu'à un peu plus de 600 m. On nous annonce assez logiquement 1000 m de D+ pour 40 km, ça commence à sentir la montagne.

Comme le programme annonçait que tout le parcours serait sur le territoire de la commune, dont il ferait le tour, et que le départ était au fond de la vallée qui la traverse de part en part, on pouvait s'attendre à ce que le circuit consiste à monter-descendre puis remonter et redescendre. En fait, on nous a ajouté une descente-montée de plus en nous faisant traverser la vallée du ruisseau de Méreille…

Bref, tout cela fait pas mal de montagnes russes, avec des grimpettes bien raides de surcroît, de sorte qu'avant d'arriver au deuxième ravitaillement, je me trouve un peu laborieux… On en discute avec un gars monté en même temps que moi et avec la dame du ravito qui nous demande presque timidement "Ça va, ça ne pique pas trop ?..." - et là, tu parles, on réalise qu'on vient de faire 800 m de D+ en même pas 20 km !... Normal que ça pique un peu, et du coup, la suite tiendra presque de la promenade.

Raideur des montées mise à part, terrain facile, parfois caillouteux mais sans réelle difficulté technique (un seul passage rocheux et raide à la cascade de Faymont). D'ailleurs peu de monotraces, surtout de la piste forestière. Les quelques arbres à enjamber correspondent à des exploitations forestières pas encore achevées et non à des obstacles anti-vététistes, les bûcherons ont "un peu" autre chose à faire… 😊).


Le balisage et la sécurité
Très bon balisage en tout cas sur le 40 km, je crois pouvoir confirmer que c'est Fabrice qui n'avait pas les yeux en face des trous (ça lui apprendra peut-être à toujours se lever aussi tôt 😋). En particulier, les directions à ne pas prendre sont toujours bien barrées d'une ligne blanche, c'est presque aussi important que de flécher la direction à suivre.


Les ravitos et l'ambiance
Trois ravitaillements sur le 40 km et bien répartis, c'est à souligner doublement.

De la bonne andouille du Val-d'Ajol dès le premier ravito, c'est un peu cornélien, ce n'est pas le genre d' "aliment diététique" à s'enfiler avant d'attaquer les montées qui vont suivre 😁 …


L'arrivée
Au stand casse-croute, l'andouille est encore à l'honneur à côté des classiques merguez et chipolatas, avec même une impressionnante grosse marmite spéciale pour la cuisson, il faut vraiment venir au Val-d'Ajol pour voir une chose pareille ! Andouille toujours, avec la tombola (vététiste vegan, définitivement, passe ton chemin), mais je repars bredouille.

Sinon, je confirme, il y avait bien un point de lavage, avec un unique petit nettoyeur à haute pression.

tombola à l'arrivée


Conclusion
Jolie randonnée, peu technique mais bien sportive, avec un dosage de difficultés un peu curieux, mais bien organisée et servie par un très beau temps (enfin !).


La synthèse

 😊 On a aimé                                            
Les ravitaillements (en nombre et bien échelonnés)
Le terrain sec/souple dans l'ensemble
Les produits du terroirs au ravito
Le côté physique bien marqué
Les beaux points de vue
La campagne bucolique
Le balisage
Les Vosges
Le soleil
                                                                                                                                                
 😕 On a moins aimé                           
Le dosage des difficultés sur le 40 (très majoritairement dans la première moitié du parcours)
L'intersection routière dangereuse dans la dernière descente
Manque un parcours intermédiaire de 30 ou 35 km
Un rando anonyme (pourquoi pas l'Ajolaise ?)
Le premier ravito pas loin d’être dévalisé
Le prix du 40 km (7 euros)
Pas de p'tit déj. d’accueil ?
Un peu trop de portages


Couleur du 36 km
 - Critère technique
★★ - Critère distance (réelle)
 - Critère dénivelé positif (réel)

Couleur du 40 km
 - Critère technique
★★ - Critère distance (réelle)
 - Critère dénivelé positif (réel)

Le parcours : 
★★★ - Difficulté technique adaptée au parcours choisi
★★★ - Difficulté physique adaptée au parcours choisi
★★★ - Terrain et panorama
★★★★★ - Côté ludique

L'organisation : 
★★★★★ - Information et inscription
★★★★★ - Ravitos et accueil
★★★ - Balisage et sécurité
★★★★ - Tarif et bonus
afficher / masquer le détail des critères couleur et de notation

Si vous souhaitez vous aussi publier votre compte-rendu, utilisez ce formulaire.


***

Aucun commentaire:

Publier un commentaire